Child Boards

No New Posts Foxrhum

Un forum pour causer de musique, et notamment de rock progressif, entre fans de la chose, voire plus si affinités.

Moderator: Nao/Gilles

146 Posts
13 Topics

Last post by Nao/Gilles
in Re: Concerts et spectacl...
on 13 September 2012 à 8h27

 

Los Canarios

Auteur: Los Canarios
Année: 1974
Pays: Espagne
Rating: 4.33/5 (3 votes)
4.5 Who rated what?
Audio list — 4 audio files from one album
Après presque un an d'arrêt, retour de Foxprog pour le plus grand plaisir des oreilles des ménagères de moins de 50 ans. Des petits soucis techniques pas encore résolus font qu'il m'est beaucoup plus difficile de poster de nouvelles fiches, mais avec un peu de chance ce ne sera pas la toute dernière.

Aujourd'hui nous parlerons des Canaris, un groupe espagnol de soul-jazz-rock à l'américaine, qui a sorti à la fin des années 60 quelques très bons singles recommandés par la maison (et pour les amateurs de soul, tout du moins). En fait non, on parlera plutôt de leur chant du cygne, où le groupe s'est totalement réinventé. Nous sommes en 1973, le leader s'est visiblement épris de rock progressif, et avec son line-up moitié espagnol, moitié français, lance un grand chantier sous forme d'un double-album concept : une version moderne de l'un des classiques du classique, j'ai nommé les Quatre Saisons d'Antonio Vivaldi. Tout le monde connaît les trois mélodies principales de ce concerto, mais ceux qui l'ont écoutée de bout en bout sont moins nombreux. Les Canaris nous en donnent l'occasion en restant fidèles à la structure mélodique de l'oeuvre, et en y intégrant allègrement la guitare électrique, les synthétiseurs de toutes sortes, le clavecin, des chants de Noël, du délire psychédélique, et une réinvention constante doublée d'une maîtrise technique digne de Yes, nous laisse pantois et donne vraiment matière à penser que Vivaldi était tout simplement en avance de trois siècles par rapport aux années 70. Ah, on me fait signe que c'était le cas, d'ailleurs.

Depuis que j'ai découvert Ciclos (trouvable en CD audio sur Amazon et eBay, mais bon courage, il n'est pas donné), je me le passe régulièrement en boucle, ce qui ma foi est plutôt un bon signe, et je m'amuse même à alterner avec l'original de Vivaldi pour varier les plaisirs. Ou même avec la reprise rock de Patrick Rondat dans certains concerts de JMJ. Il faut aider les jeunes, parfois. Après Ciclos, les Canaris se sont démantelés mais ont pour la plupart continué à jouer de la musique. Le leader est même devenu président... de la SACEM espagnole. Donc achetez son CD si vous l'aimez, sinon il va venir rien faire qu'à m'embêter.
 

Nino Ferrer

Auteur: Nino Ferrer
Année: 1979, 1975, 1974…
Pays: France
Rating: 4.67/5 (6 votes)
4.5 Who rated what?
Audio list — 10 audio files from one album
Depuis le temps, vous avez quand même dû remarquer une certaine constante chez moi... Dans le petit univers du rock progressif, j'aime beaucoup de choses, mais j'ai une tendresse particulière pour le rock francophone (principalement français et québécois). Et un petit plus pour moi, c'est quand un groupe est rattaché à un artiste bien connu en France. Thiefaine pour Machin, Goldman pour Taï Phong... Mais il y a plus fort encore. Nino Ferrer est un de nos grands artistes oubliés, restés en marge du système commercial, et qui ne doivent leur survie qu'à quelques anciens tubes qui ne représentent en rien leur véritable nature.

Ainsi, Ferrer a commencé dans les ye-ye en chanteur aux paroles décontractées ("Qu'est-ce que j'ai fait des paroles de cette satanée chanson ? Je les ai oubliées, elles doivent être à la maison..."), dont le fameux, l'oeuvre d'une vie : "Gaston, y'a l'téléfon qui son, et y'a jamais person qui répond..." Le pauvre, on peut comprendre que ça soit déprimant, de rester ad vitam "le gars qui chantait Gaston". Foxprog est là pour réparer cette injustice et vous faire connaître la vraie crème de son oeuvre : les années 70. En effet, sous l'influence du guitariste Mickey Finn (aucun lien avec le batteur de T-Rex) avec qui il forme les Leggs, il aura embrassé de long en large cette décennie avec son amour du rock psychédélique anglais et américain. Jamais un artiste français connu n'aura ainsi autant utilisé l'orgue de Hammond dans ses compositions.

Premier album culte : Métronomie, en 1971. Composé pour moitié de longs instrumentaux psychédéliques et pour moitié de chansons douce-amères aux paroles engagées, on a peine à croire qu'on est dans le même univers que le Téléfon ! Et pourtant... Cet album est aujourd'hui très côté chez les amateurs de prog à l'étranger. Au détriment des suivants, qui pourtant valent autant le détour ! Ainsi, deux ans plus tard, Nino Ferrer & Leggs vient confirmer sa nouvelle orientation musicale, avec cette fois-ci une influence grandissante de la branche américaine, qui sera surtout visible en 1974 sur l'album Nino and Radiah. Puis on sent progressivement une influence blues envahir sa musique (Suite en Oeuf, paru en 1975, est plus diversifié que les précédents albums), influence qui restera ancrée jusqu'aux ultimes albums avant son suicide en 1998. Mais il n'en délaisse pas pour autant ses influences psychédéliques qui se font ressentir jusqu'à son album de 1979, Blanat.

Bref, que du bonheur, et ça se fête avec 10 extraits audio pour un total de près d'une heure. À écouter en boucle, même si le téléfon son (ça doit encore être un con).
 

Emeraude

Auteur: Emeraude
Année: 2000, 1981
Pays: France
Rating: 4.00/5 (3 votes)
4 Who rated what?
Audio list — 3 audio files from one album
Emeraude, groupe français de folk-rock assez éthéré (pour ne pas dire space-folk ?), est culte à plus d'un titre : obscur jusque sur les sites de prog, seuls les amateurs de pépites auront réussi à trouver une copie de leur unique album. Unique ? Ca, c'est ce qu'ils pensent... Foxprog knows best, et a trouvé chez Musea Records leur second album, sorti 19 ans plus tard (!). En 2000, comme pour l'excellent 4ème album de Taï Phong, qui marquait lui aussi le retour d'un groupe français de la grande époque. Mais contrairement à Sun, celui-ci est loin d'être aussi bon que le premier. Il a juste pour lui d'être bel et bien fait par la même équipe (l'effet nostalgie fonctionne donc !), et l'effort de tenter de marier, euh... folk et metal ? Intéressez-vous surtout au premier album, et faites abstraction des paroles un peu simplistes, vous verrez, ça n'est pas trop difficile...
 

Demi-heure

Auteur: Demi-heure
Année: 1978
Pays: Canada
Rating: 3.50/5 (2 votes)
3.5 Who rated what?
Audio list — 3 audio files from one album
Une demi-heure, c'est à peu près la totalité de ce que ce groupe de folk-rock québécois a enregistré dans sa carrière. Un seul album, mais quel album ! Si vous n'avez pas peur des chants datés "folk hippie", et si vous avez aimé l'album de 75 d'Harmonium, celui de la Cinquième Saison, alors vous aimerez forcément cet album-ci, sorti trois ans après, et très certainement profondément inspiré de son prestigieux aîné. La voix féminine rappelle un mélange entre Jane Birkin (sans l'accent) et Isabelle Adjani (sans le maniérisme) : elle aurait peut-être dû postuler chez Gainsbourg ? Quant au chanteur, lui, on croirait entendre Serge Fiori revenu d'entre les morts. Ah bon, il est pas mort, vous êtes sûrs ?
 

Kenzô Shiguma

Auteur: Kenzô Shiguma
Année: 1987
Pays: Japon
Rating: 3.00/5 (2 votes)
3 Who rated what?
Audio list — 3 audio files from one album
Kenzô Shiguma... Compositeur méconnu, il est surtout l'auteur de l'OST du film de Dirty Pair. Une merveille... Le milieu des années 80, c'est pour la Sunrise, le principal concurrent de la Tôei dans l'animation, l'occasion de se démarquer en mettant en place des bandes-son un peu plus évoluées, plus dans l'air du temps, que celles de la Tôei. Les fans se souviendront des musiques jazzy et de la BO chantée de City Hunter : Dirty Pair au cinéma, c'était pareil. Pas du prog, mais de la grande came pop-rock.
 

Wurtemberg

Auteur: Wurtemberg
Année: 1980
Pays: France
Rating: 4.50/5 (4 votes)
4.5 Who rated what?
Audio list — 4 audio files from one album
Ah ! La folk médiévale française... Si le genre a généralement tendance à me donner envie de me tirer une balle dans la tête dès les premières mesures de vielle jouée par un petit vieux en tenue de Bécassine, il y a quand même quelques groupes plus ou moins proches du mouvement progressif qui ont donné leurs lettres de noblesse à cette famille musicale. Parmi eux, on citera Machin, le très véritablement excellent groupe qui accompagna Hubert-Félix Thiéfaine à ses débuts. Malgré des paroles hilarantes et une bonne humeur générale, le groupe n'oubliait pas non plus de jouer comme il faut. Son leader, Tony Carbonare, est depuis devenu un luthier réputé. Je vous reparlerai d'eux à l'occasion, si je mets quelques-uns de leurs morceaux en ligne.

Tony pratique son art avec son frère, Alain, qui avait participé au troisième album de Machin (le meilleur, comme par hasard !), et qui se lança par la suite... dans la création de son propre groupe de folk médiévale. Mais ici, foin de paroles caustiques, place à la glorification de l'instrument, seul en scène, et majestueux. Eteignez la lumière et écoutez les psalterions, dulcimers et autres bizarreries d'un autre temps, construites par Alain parce qu'on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même... Une fois l'émerveillement bucolique passé, Carbonare enchaîne sur des passages de jazz endiablé ou de rock progressif pur et dur. Un seul album ? Oui, mais un putain de chef-d'oeuvre. Un des 5 meilleurs albums de folk progressive jamais édités en France, haut la main. Et toi Alain, maître d'entre les maîtres, où est passé ton mystérieux second album, Rock Fantasia Opus 10 ? Reviendra-t-il un jour d'entre les morts ?
 

Yôko Kanno

Auteur: Yôko Kanno
Année: 1998, 2001, 2002…
Pays: Japon
Rating: 4.25/5 (8 votes)
4.5 Who rated what?
Audio list — 17 audio files from one album
Yōko Kanno, née le 18 février 1933 à Tōkyō dans une famille aisée de banquiers, est une artiste japonaise expérimentale, plasticienne, musicienne, chanteuse, écrivain et cinéaste connue notamment pour le couple qu'elle forma avec John Lennon. Artiste à part entière, Yōko Ono reste... Ah merde, je me suis encore planté. Mais c'est pas possib' ça.

Elle est donc un peu plus jeune que ça (née en 1964), elle est sexy, femme-enfant qui aime à s'entourer de mystère (elle interprète nombre de ses propres chansons sous le pseudonyme de Gabriela Robin), et elle inaugure la section "non progressive" de Foxprog. La vocation du site étant avant tout d'élargir les horizons musicaux de tout un chacun, dans la limite de mes possibilités, vous allez en bouffer, de la musique japonaise, avec moi... Mais il y a pire pour commencer : Yôko Kanno est vraiment la reine des soundtracks japonais, avec des dizaines d'albums à son actif, tous plus splendides les uns que les autres, et toujours très différents dans le style : elle oscille sans sourciller du jazz/funk de Cowboy Bebop à la musique purement émotionnelle de Wolf's Rain, tout en passant par la techno de Ghost in the Shell ou la world music d'Arjuna ou Song to Fly, son unique album solo à ce jour.

Ces derniers mois, Kanno a été pas mal malmenée parce qu'on lui a découvert, d'un seul coup d'un seul, une palanquée de cas de plagiat, parfois éhontés (la mélodie de "Cloud 9" copiée note pour note d'une chanson de Laurent Voulzy, et quelques morceaux repris sans se poser de questions des albums de Craig Armstrong), parfois plus proches de l'hommage (une reprise du "On the Run" de Pink Floyd). Et qui dit Pink Floyd dit progressif, donc pas étonnant des morceaux souvent très longs chez elle (voir "Space Lion") et des ruptures de rythme incessantes (un peu tout ce qu'elle a fait dans Cowboy Bebop et Arjuna, en fait).

Si l'on fait abstraction du fait que le plagiat, c'est mal, je suis plus disposé à pardonner quand le talent de réinterprétation est là. Et il l'est. (Il faudra que je vous parle du superbe album de Tangerine, De l'autre côté de la forêt, lui aussi coupable à multiples reprises de plagiat, mais qui le fait en améliorant les morceaux d'origine.) Donc pour punir Mlle Kanno de cette pratique honteuse, je vous colle plus d'une heure d'extraits de sa déjà très large collection. Je l'invite à m'écrire si ça ne lui plaît pas (et à me fournir ses mensurations par la même occasion). Bonne écoute !
 

Grovjobb

Auteur: Grovjobb
Année: 1998, 2001
Pays: Suède
Rating: 5.00/5 (1 vote)
5 Who rated what?
Audio list — 2 audio files from one album
« Top ! Je suis un groupe venu du froid, mon nom est imprononçable, je mange des Krisprolls tous les matins, j'ai fait mes débuts dans les années 90 et je me suis démarqué en jouant de la musique progressive intemporelle, à la manière des années 70, et entièrement instrumentale. Ma carrière n'a pas duré bien longtemps mais mes trois albums sont tous considérés comme des chefs-d'oeuvre. Je suis, je suis...?
- Euh... Änglagård ? »

Ah zut, maintenant je suis perdu dans mes fiches. Je donne les points ou pas ? Non, parce que c'est vrai que cette définition s'applique aussi bien à Änglagård qu'à Grovjobb... Mais la comparaison s'arrête pourtant là. Car ces derniers, dont le nom signifierait "hard work" (euh... "travail sérieux" ?), ne naviguaient pas dans l'univers du rock progressif pur et dur, mais dans celui du folk-rock de haute voltige, inspiré, hypnotique, dévastateur. On notera, dans le premier album (1998), l'omniprésence de la flûte, qui rappellera les moments les plus inspirés de Jethro Tull. Quant aux deux suivants, sortis en 1999 et 2001, ils font de plus en plus la part belle au sitar, instrument indien typique du rock psychédélique des années 60. Après, c'est à vous de voir quelle ambiance vous préférez... Pour ma part ce sera la flûte !