Auteur: Harmonium
Année: 1976
Pays: Canada
Rating: 4.40/5 (5 votes)
4.5 Who rated what?

Dieux du prog

Audio list — 1 audio file from one album
Dans la communauté des amateurs de musiques progressives, certains groupes font souvent l'unanimité (ou presque) parmi les fans. On commence généralement sa découverte de l'univers prog par leur intermédiaire. Cette playlist se propose de les mettre en évidence.

On peut mettre sans trop d'hésitation une douzaine d'artistes dans cette catégorie :

- Pink Floyd (c'est assez pratique parce que les débutants commencent en général par eux...)
- Yes, le groupe le plus emblématique du rock progressif, probablement également le plus copié, le plus adulé et le plus détesté...
- Genesis, la troisième "star" du prog, la moins sérieuse mais pas la moins douée,
- King Crimson, les pionniers du prog, inspirateurs de Yes et Genesis parmi des milliers d'autres,
- Van Der Graaf Generator, généralement considérés comme les pères du prog sombre, de toutes ces musiques si angoissantes et parfaitement ciselées...
- Gentle Giant, du très beau folk-rock très porté sur l'orgue de Hammond
- ELP (Emerson, Lake & Palmer), le groupe de Keith Emerson, qui a poussé l'orgue de Hammond dans ses derniers retranchements et eu beaucoup d'influence sur le prog japonais des années 80 à 2000, notamment Ars Nova ou Motoi Sakuraba et ses musiques frénétiques de jeux vidéo
- Jethro Tull, dont le leader était flûtiste, entendez par là qu'on a du vrai folk-prog symphonique
- Caravan, le groupe-phare de la Canterbury Scene, un des plus accessibles en matière d'inspiration jazzy
- Camel, entre folk-rock et prog symphonique, ils ont créé "leur" son à eux et inspiré des dizaines d'autres groupes
- Mike Oldfield, dont les albums des années 70 sont des influences majeures sur le monde du folk progressif,
- et enfin Harmonium, dont on parle plus rarement (je ne l'ai moi-même découvert que six mois après tous les autres), mais uniquement parce que les sites web sur le prog sont essentiellement anglophones et font l'impasse sur les autres langues.

Je reconnais à tous ces groupes leur place indéniable dans l'histoire de la musique progressive. Ils ont tous fait au moins un album incontournable. Ils ne vous plairont pas tous, mais c'est tant mieux ainsi.

Related playlists: Dieux du prog, Chanson française, Progressif

 
L'Exil (live 1977) (11:59)
4.5
4.40/5 (5 votes)

Harmonium - Auteur: Harmonium - Année: 1976 - Pays: Canada
L'exil fait partie du troisième (et dernier) album d'Harmonium, L'Heptade, double album-concept qu'ils joueront en live pendant des années, perfectionnant leur son à l'extrême. Ainsi, en 1980 sort Harmonium en tournée, un album live reprenant l'enregistrement d'une soirée à Vancouver en juin 1977. C'est de cette version qu'est tiré l'extrait présenté sur cette page. La voix de Serge Fiori y est déchirante de sincérité, et si vous considérez toujours l'accent québécois comme simplement "rigolo" après quelques écoutes de L'exil, c'est que vous n'avez pas de coeur.
Tout ici contribue à la beauté du morceau. Les paroles (en français, ça nous change non ?) sont d'une grande poésie qui contraste avec une apparente légèreté.
Si la première écoute ne vous emballe pas, réessayez. Encore et encore. Il s'agit véritablement ici d'un des plus grands joyaux du folk-prog chanté, avec des mélodies qui ne vous quitteront plus jamais.

Le moment de bonheur : j'ai envie de crier haut et fort, "tout le morceau !"... Je me contenterai de pointer l'émotion brute qui ressort de la voix de Fiori à 2'40, 3'00...

Puis, j'vois la fin encore plus sûre
Par un coup d'poing dans l'mur,
J'veux juste être bien
Quand j'va me r'trouver tout nu
Au creux d'mon lit, caché ben loin...

...Au fond d'mon appartement...
J'ai moins peur du ciment,
C'est bon d'entendre marcher
Quelqu'un sur l'aut' plancher...


Même le pont musical instrumental, à 5'40, a de quoi vous mettre en transe... Jusqu'à nous emmener vers la valse endiablée de 8'10, aux paroles si puissantes...

Ça déborde, tout l'monde tire sa corde.
C'est fragile, d'marcher sur un fil.
C'est tragique, d'finir dans un cirque.
C'est mortel, d'suivre un carrousel.
Ben accrochés à nos parapluies,
Y'en a qui marchent, d'autres qui s'ennuient,
C'est juste en tombant qu'on partage le même cri.
C'est comme si tout l'monde payait sa place,
Pour voir chacun d'en haut perdre la face
Quand l'show est fini j'tombe toujours au bord du lit...

C'est blessant, d'vivre en noir et blanc,
Quand t'as l'coeur rempli de couleurs,
C'est étrange, l'orchestre se mélange !
C't'une parade, tout l'monde est malade.
Ben cachés sous nos parapluies,
Y'en a qui foncent, d'autres qui s'enfuient,
Tombés de si haut on fait tous le même bruit.
C'est comme marcher au-d'sus d'un abîme,
En bas, la foule demeure anonyme,
Me r'connaissez-vous ? C'est moi, le crisse de fou,
Qui marche au-d'sus d'la ville...


Et dire que c'est tout l'album qui est de ce niveau... Des années d'émotions issues d'un "simple" concert d'une heure trente...

Les paroles sont extraites du site Harmonium.qc.ca, avec quelques corrections de ma part. Le québécois, ça devrait être enseigné à la fac.
Aeva Media 2.10 © noisen / smf-media