Nino Ferrer

Auteur: Nino Ferrer
Année: 1979, 1975, 1974…
Pays: France
Note: 4.67/5 (6 votes)
4.5 Qui a voté quoi ?
Liste audio — 10 fichiers audio d'un album
Depuis le temps, vous avez quand même dû remarquer une certaine constante chez moi... Dans le petit univers du rock progressif, j'aime beaucoup de choses, mais j'ai une tendresse particulière pour le rock francophone (principalement français et québécois). Et un petit plus pour moi, c'est quand un groupe est rattaché à un artiste bien connu en France. Thiefaine pour Machin, Goldman pour Taï Phong... Mais il y a plus fort encore. Nino Ferrer est un de nos grands artistes oubliés, restés en marge du système commercial, et qui ne doivent leur survie qu'à quelques anciens tubes qui ne représentent en rien leur véritable nature.

Ainsi, Ferrer a commencé dans les ye-ye en chanteur aux paroles décontractées ("Qu'est-ce que j'ai fait des paroles de cette satanée chanson ? Je les ai oubliées, elles doivent être à la maison..."), dont le fameux, l'oeuvre d'une vie : "Gaston, y'a l'téléfon qui son, et y'a jamais person qui répond..." Le pauvre, on peut comprendre que ça soit déprimant, de rester ad vitam "le gars qui chantait Gaston". Foxprog est là pour réparer cette injustice et vous faire connaître la vraie crème de son oeuvre : les années 70. En effet, sous l'influence du guitariste Mickey Finn (aucun lien avec le batteur de T-Rex) avec qui il forme les Leggs, il aura embrassé de long en large cette décennie avec son amour du rock psychédélique anglais et américain. Jamais un artiste français connu n'aura ainsi autant utilisé l'orgue de Hammond dans ses compositions.

Premier album culte : Métronomie, en 1971. Composé pour moitié de longs instrumentaux psychédéliques et pour moitié de chansons douce-amères aux paroles engagées, on a peine à croire qu'on est dans le même univers que le Téléfon ! Et pourtant... Cet album est aujourd'hui très côté chez les amateurs de prog à l'étranger. Au détriment des suivants, qui pourtant valent autant le détour ! Ainsi, deux ans plus tard, Nino Ferrer & Leggs vient confirmer sa nouvelle orientation musicale, avec cette fois-ci une influence grandissante de la branche américaine, qui sera surtout visible en 1974 sur l'album Nino and Radiah. Puis on sent progressivement une influence blues envahir sa musique (Suite en Oeuf, paru en 1975, est plus diversifié que les précédents albums), influence qui restera ancrée jusqu'aux ultimes albums avant son suicide en 1998. Mais il n'en délaisse pas pour autant ses influences psychédéliques qui se font ressentir jusqu'à son album de 1979, Blanat.

Bref, que du bonheur, et ça se fête avec 10 extraits audio pour un total de près d'une heure. À écouter en boucle, même si le téléfon son (ça doit encore être un con).

 
Métronomie (9:07)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1971 - Pays: France
La maison près de la fontaine (3:46)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1971 - Pays: France
Les enfants de la patrie (4:57)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1971 - Pays: France
Kinou (3:20)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1973 - Pays: France
L'Angleterre (7:14)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1973 - Pays: France
Looking for you (5:50)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1974 - Pays: France
Blues des chiens (4:41)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1975 - Pays: France
Moon (5:00)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1975 - Pays: France
Introduction (6:03)
0

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1979 - Pays: France
L'arbre noir (5:41)
4.5
4.67/5 (6 votes)

Nino Ferrer - Auteur: Nino Ferrer - Année: 1979 - Pays: France

Auteur Sujet: Nino Ferrer  (Lu 63958 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

C'est marrant, je lisais un article dans le téléobs hier, mais datant d'une semaine ou deux, parlant de Nino Ferrer, de ses chansons les plus connues, dont le Sud.

Ils expliquaient dans cet article que somme toute, Ferrer fut un insatisfait chronique par rapport à sa musique. En effet, Mirza, Gaston dans un premier temps, puis La maison et le Sud dans un second temps, bien que de francs succès furent pour lui d'une frustration énorme, car elles éclipsèrent tout le reste de sa musicographie!

Ainsi, pour lui en tous cas, ses plus grands tubes, qui à ses yeux étaient mineurs, ont fait rater au public le réel intérêt de ses albums.

Par ailleurs, concernant le Sud, il était écrit qu'il n'était pas fan de l'orchestration de l'enregistrement mais nettement plus de ce qu'il en faisait sur scène.

Si quelqu'un a un extrait...

Par ailleurs, concernant le Sud, il était écrit qu'il n'était pas fan de l'orchestration de l'enregistrement mais nettement plus de ce qu'il en faisait sur scène.
Si quelqu'un a un extrait...
tu cliques sur le lien:
http://sites.radiofrance.fr/fr...?e_id=35&d_id=410001743&arch=1
tu cliques sur "réecouter l'émission du samedi 24 juillet
tu vas à 2'56" et tu as une magnifique version du Sud  ;)

Y va de suite!

A part Nino, je suis en train de redécouvrir des artistes que j' avais oublié ou méconnus, tels Alain Markusfeld, Patrick Verbeke ( blues), Mike Lecuyer (blues), Bruno Maman(chanson), Memoriance (rock progressif), la Bamboche (folk), ou Ophiucus, salade chinoise, je connaissais le premier LP de Ophiucus, mais pas celui là.

Je suis fan de Nino depuis les années soixantes. Dans ma collection j'ai aussi sa version anglaise de 'Le Téléfon' / 'Je Cherche Une Petite Fille' (The Telephone / I'm Looking For A Girl) sur 45t simple. Un disque assez populaire dans les discos en Angleterre pendant '68. Surtout, j'adore sa version 1981 de 'Je Veux Etre Noir'.

Je me passionne pour le rock francais des années 60's.

Hors ligne Nao/Gilles

  • Admin
Tu parles français, YogiBear ?  :cool:

Est-ce que comme tous les Anglais, tu étais amoureux de Françoise Hardy à l'époque ?  :hypocrite:

@Guy> Welcome back!! :) Memoriance j'écoutais ça à une époque, me souviens même plus du style ! La Bamboche j'ai jamais accroché. Ophiucus je crois que j'aimais bien... Mais ouhlà ça date tout ça. Depuis que j'écoute FIP, je me suis vraiment mis à tous leurs styles, il y a des découvertes excellentes dans le lot, et forcément ce qui me plaît le plus, c'est ce qui sort des années 60 et 70... Là par exemple en ce moment même, j'écoute un album de Jackie Mittoo, c'est du soul-reggae avec prépondérance de l'orgue, sonorités parfois funky... Si on m'avait dit un jour que j'écouterais pour le plaisir du reggae, j'aurais bien rigolé !! :mdr:

Je remarque qu'on parle souvent de Nino, en ce moment ! Ce mois-ci, l'émission "Nous nous sommes tant aimés" sur France 3 (des bios narrées par l'excêêêllent Gilles Verlant) avait consacré un numéro à Nino. On l'y voyait, là encore, se plaindre dans des interviews du peu de cas qu'on faisait de la profondeur cachée de ses albums, en dehors de ses tubes. Snif !

T'es tres gentil, Nao/Gilles, mais j'ai besoin d'un recyclage (Cherche : une prof francaise. Priere de m'envoyer vos mensurations)  :)

Ah oui, ma chanson favorite de Francoise Hardy est La Maison Ou J'Ai Grandi mais son plus grand succes en Angleterre était Tous Les Garcons Et Les Filles dont une version anglaise All The Boys And Girls Of My Age.

Dans ma collection j'ai environ 200 disques vinyls (33t 25 & 30cm, super 45t, 45t simple, CD, K7) francais de l'époque. C'est choquant mais j'ai presque tous le super 45t de Sheila.  :rougit:

Pour moi, deux des grands de l'ere étaient Le Grand Pol, Michel Polnareff et Antoine lorsqu'il était rocker. J'écoutais aussi  Le Président Rosko sur RTL.

Mes excuses pour mon clavier qwerty qui manquent quelques accents francais et les codes ASCII ne marchent pas non plus grrr.

Tu es tout excusé, pour ce qui me concerne, pour le clavier qwerty. C'est atroce, cette chose-là

Hello Nao/Gilles
t' as raison, pas jeune tout ça, mais j'écoute aussi des nouveautés, je ne suis pas nostalgique. Simplement, j' ai refais le plein de super, j' ai recherché pas mal de disques que j' avais raté à l' époque pour soit les découvrir ou les réécouter. :mdr:

Mémoriance, est pas mal du tout, prog parfois esprit Ange, mais niveau Atoll.
Pour Fip, que j' apprécie quand j' en ai l' occasion, je vis à la campagne pas loin des frontières suisse et allemande et nous ne sommes pas désservi par cette station , et d' autres d' ailleurs. J' apprécie aussi france inter quand ils sont en grève, la prog musicale est très intèressante. J' attend impatiemment le prochain mouvement. A la rentrée ? :sifflote:

Hors ligne Nao/Gilles

  • Admin
Tiens, marrant, je venais justement de me remettre un album de Nino quand j'ai regardé les nouveaux messages et trouvé ce topic à jour. C'est Carmencita, que je connais très mal. Il a l'air bien, quand même, si on enlève les reprises de ses vieux morceaux (non pas qu'ils soient mauvais, mais je préfère ses trucs plus osés -- les reprises, ça devait être une concession à son éditeur).

Atoll, encore un groupe que je détestais quand je l'ai découvert, et que depuis j'aime énormément... (Enfin, surtout leurs deux grands albums, l'Araignée-Mal et Musicien-Magicien.)

FIP, ça peut s'écouter en ligne. C'est pas bien pratique, mais au moins ça a le mérite d'exister... Si je devais déménager dans un coin où on ne le capte pas, je devrais m'y faire.
En ce moment j'écoute plutôt Virgin Radio, cela dit. J'ai très honte. Mais bon ils passent souvent les derniers titres de Muse et Gorillaz, que j'aime bien en ce moment.

Ah oui, Royksopp a enfin une date de sortie pour son album "Senior" : le 13 septembre. Ca fait près de deux ans qu'il est enregistré, mais il n'est pas "commercial", il est exclusivement instrumental... Je sens que je vais l'adorer, eh eh.

Précision sur Nino, La carmencita n ' est pas ce qu' il a fait de mieux, je crois qu' il avait un contrat à honorer avec sa maison de disques. Mais durant sa carrière il a repris plusieurs fois des chansons qui ne le satisfaisaient pas, voulant ainsi les améliorer. C' était un éternel insatisfait, un vrai artiste quoa!!!!!!!!!!!!!!!

Si tu aimes Atoll, tu devrais aimer Mémoriance, le 2è LP, L'ecume Des Jours D' Apres Boris Vian. Je te le conseille.
Pour Royksopp, connais pas, donc à découvrir.

Hors ligne Nao/Gilles

  • Admin
Non, je l'ai vraiment trouvé très bon, ce Carmencita. Ca m'a surpris.
Et j'ai oublié de dire que l'émission de radio était très bien, aussi. Ca parlait un peu trop de sa frustration, plutôt que de faire écouter ses musiques oubliées, mais au moins on a eu l'intégrale de l'Arbre Noir, et ça, c'est bien !

Non mais Memoriance je connais hein, c'est juste que j'ai pas écouté depuis des années ;) Je n'écoute plus trop de prog depuis un an ou deux, avec ce que je découvre sur FIP, j'ai de quoi faire. Après m'être payé des oreilles en découvrant le prog, maintenant j'essaie de découvrir les autres genres musicaux. Je suis également très très porté sur les musiques de jeux vidéo, ça je me refais pas là-dessus !

Royksopp c'est de l'électro pure et dure. Leurs chansons cultes à mon goût : "What else is there" (2005), un de leurs tubes que j'ai découvert en générique de fin de l'excellent film indé "Cashback", et surtout une chanson totalement passée sous silence -- "True to Life" (2009), notamment ce passage instrumental qui tue à partir de 4'25. Arrivé à 4'40, c'est un truc qui me met en transe. Tombé amoureux de ce morceau dès la première écoute. Ca me fait le même effet que "Yours Truly 2095" de ELO (qui est ma sonnerie de téléphone portable depuis quelques années, et maintenant aussi celle de Milady, pour vous donner une idée.)