Asia Minor

Auteur: Asia Minor
Année: 1981, 1979
Pays: France
Rating: 5.00/5 (4 votes)
5 Who rated what?
Audio list — 2 audio files from one album
En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des idées. Enfin, c'est aussi les étrangers qui nous les apportent, souvent. Non, je ne vais pas vous parler de N. S. de Nagy-Bocsa, dont l'invention majeure restera celle du marketing lavable à l'identité nationale (fife le pays tes troits te l'homme !), mais de rock progressif. Petits étourdis, on est sur Foxprog, ici, on ne parle pas de politique !

Taï Phong, groupe majeur de la pop prog et du space rock ? Fondé par deux frères vietnamiens. Gong, autre étoile du space rock mais aussi de la Canterbury scene ? Créé en France par un Australien. Composé à moitié d'Anglais et de Français avant d'être repris par un Français. Et parmi les petits groupes inconnus, le multiculturalisme fait aussi des siennes. Le sujet du jour est donc Asia Minor, dont la musique progressive est aussi pure que celle d'un Camel des années 70. Et comme en France, on n'a pas de pétrole, mais on a aussi des flemmards, je vais vous copier-coller direct, comme ça, paf, d'un coup d'un seul, la présentation très complète rédigée par le label Musea à propos des deux albums du groupe.

ASIA MINOR est une formation française de rock Progressif, dirigée par deux étudiants turcs installés à Paris: Setrak BAKIREL (Chant, basse & guitare) et Eril TEKELI (Flûte, basse & guitare). Leur musique évolue entre celle de KING CRIMSON époque "In The Court Of The Crimson King", de JETHRO TULL époque "Stand Up", de FOCUS ou encore des premiers albums de JADE WARRIOR. Cet excellent rock progressif est fortement imprégné de rythmes et de climats hérités de la musique traditionnelle d'Asie Mineure, l'actuelle Turquie.

Tout comme "Crossing The Line" (1979), "Between Flesh And Divine" (1981) est généralement considéré par les spécialistes comme l'une des meilleures réussites internationales du genre. De sublimes thèmes percutants et originaux se mêlent intimement aux arrangements recherchés sur lesquels s'élève un chant nostalgique et grave. Les envolées limpides, fluides et nerveuses de la flûte ponctuent les notes de la guitare déchirée ou lyrique du premier nommé. Une musique aux échos sombres, souvent mélancolique, parfois rageuse. Majoritairement écrits en Anglais, les textes se permettent quelques escapades bienvenues dans la langue maternelle des deux leaders. A redécouvrir absolument !


Ils ont oublié de préciser que leurs albums sont sortis, encore une fois, après la bataille (et donc à une époque où le prog ne se vendait plus), et qu'on a donc déjà bien de la chance qu'il y en ait eu un second, qui plus est encore plus beau et cohérent que le premier. Reste enfin à ajouter qu'en 1991, le seul membre historique du groupe encore en activité tentait de mettre en place un troisième album. Pas de chance, la réédition CD date de cette époque, donc le livret ne dit pas ce qu'il en est advenu.

Vive la France, vive la Turquie libre, et vive le copier-coller ! Maintenant, j'ai plus qu'à retrouver mon drapeau...

 
Haval Dolu Gunler Icin (4:49)
0

Asia Minor - Auteur: Asia Minor - Année: 1979 - Pays: France
Northern Lights (7:48)
5
5.00/5 (4 votes)

Asia Minor - Auteur: Asia Minor - Année: 1981 - Pays: France

Author Topic: Asia Minor  (Read 38143 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Nick Vicente

  • Guest
  •  
je sors d'un très long silence, car j'ai enfin retrouvé cet album "Crossing The Line" auquel j'ai participé en tant que clavier, et que j'aime toujours autant! ç'est prodigieux de penser que l'aventure continue à travers les souvenirs les archives et surtout les extraits qu'on peut désormais écouter par Internet... J'ai même vu un article très complet sur Wikipédia, en français s'il vous plaît!
Un grand salut donc à Setrak, Eril, Lionel et Robert! Je joue toujours, j'ai mon propre studio maintenant et même si j'ai quitté "le métier" en tant que tel, il me reste des passions que nous partageons tous. Longue vie à nos instruments et à ceux qui en jouent.
Bonne route.
Nick Vicente