Mike Oldfield

Auteur: Mike Oldfield
Année: 1975, 1990
Pays: Royaume-Uni
Rating: 5.00/5 (2 votes)
5 Who rated what?
Audio list — 2 audio files from one album
Avec une carrière ininterrompue depuis 1973, Mike Oldfield est probablement l'un des acteurs du rock progressif les plus réguliers, que ce soit en matière de nombre d'albums ou de leur qualité. C'est également le premier artiste de rock progressif auquel j'aie consacré une modeste page web, dès 1996.

Après avoir fait ses armes dans un duo folk avec sa soeur Sally (qu'on retrouvera comme choriste chez d'autres progressifs, comme Steve Hackett) puis un groupe canterbury de Kevin Ayers (ex-Soft Machine), Mike Oldfield signe pour Richard Branson le premier album de Virgin Records, Tubular Bells (1973), un OVNI instrumental de folk progressif qui va le propulser en tête des ventes pendant de longs mois. Après ce succès planétaire, il enchaîne sur autant de joyaux du folk-rock : Hergest Ridge (1974), Ommadawn (1975, peut-être son meilleur album) et Incantations (1978).

Il se laisse ensuite influencer par le disco et sort Platinum en 1979, un album qui laisse dubitatifs la plupart de ses fans (à quelques exceptions près dont la mienne). Les années 80 verront la naissance d'albums folk-rock de qualité quoiqu'un peu moins inspirés, et où la place est faite à des morceaux formattés pour une diffusion radio. Il se lance dans la pop avec Crisis en 1983 (nouveau succès planétaire pour "Moonlight Shadow") et Discovery en 1984 (idem avec "To France"), avant une traversée du désert de plusieurs années (passons sur les albums sortis à cette période...) jusqu'à sa renaissance artistique en 1990 avec l'incroyable Amarok, encore plus tordu que Tubular Bells, sorte de fusion entre le folk progressif et la musique africaine.

Puis il quitte Virgin et rejoint WEA pour qui il signe de nombreux albums plus ou moins intéressants : en dehors des nombreuses versions de Tubular Bells (2, 3, Millennium Bell puis une réinterprétation du premier), il s'essaie à l'ambient (TSODE, 1994), au celtique (Voyager, 1996) et même au 100% guitare (Guitars, 1999), où tous les instruments sont "imités" par une guitare. Les années 2000 sont plus difficiles, Oldfield s'étant découvert un intérêt pour la techno et les beats simplistes. Mais courant 2006, il a annoncé que son prochain album serait à la hauteur de ses premiers, et qu'il se donnerait tous les moyens pour être à la hauteur... On n'a plus qu'à attendre.

 
Amarok (Excerpt III) (9:37)
0

Mike Oldfield - Auteur: Mike Oldfield - Année: 1990 - Pays: Royaume-Uni
Ommadawn Part 1 (19:15)
5
5.00/5 (2 votes)

Mike Oldfield - Auteur: Mike Oldfield - Année: 1975 - Pays: Royaume-Uni
La quintessence absolue du folk-rock progressif. C'est un jour de mars 1996 (je sais, je radote) que mon environnement musical a complètement basculé quand on m'a fait écouter les premières notes de cet album dans une boutique de disques d'occasion. Depuis, je n'ai eu de cesse de chercher à mettre un nom sur ce genre musical... Dix ans plus tard, car je radote et que je suis donc très lent à la détente, j'ai trouvé la réponse : le prog. Plus précisément ici, sa variante folk. La mélodie principale a très fortement inspiré (pour rester poli) une musique de l'épisode 16 de Nadia, ce qui ne manquera pas de surprendre les amateurs d'animation japonaise.

Author Topic: Mike Oldfield  (Read 8572 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

J'ai fait un petit tour sur le site, et commencé à écouter quelques extraits. Pour l'instant, j'ai un faible pour Mike Oldfield, dont le style ressemble pas mal à celui très "space" de Kitaro.

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Même si c'est grâce à Kitarô que j'ai découvert Mike, c'est totalement sans rapport musicalement... :^^;:
Si tu cherches du Kitarô-like, écoute plutôt http://noisen.com/fox/sa=tag;name=space%20rock (catégorie space rock), dans laquelle il y a notamment Far East Family Band, le groupe dont est issu Kitarô ;)

Même si c'est grâce à Kitarô que j'ai découvert Mike, c'est totalement sans rapport musicalement... :^^;:
Pour moi, le point commun, c'est que les deux me font plâner ;)

Offline Nao/Gilles

  • Admin
Même si c'est grâce à Kitarô que j'ai découvert Mike, c'est totalement sans rapport musicalement... :^^;:
Pour moi, le point commun, c'est que les deux me font plâner ;)
Le rock planant, c'est une des composantes les plus fréquentes du prog... ;)

(NB : il y avait un bug qui faisait que certains groupes se retrouvaient en tête de la page d'accueil du blog, c'est corrigé, ils sont maintenant tous regroupés entre la fin janvier et la mi-février...)